© Jean-Marie Liot
© Yann Riou / Macif
© Yvan Zedda

Combats singuliers dans le petit temps

Mardi 28 août 2018 - Camille El Bèze

Trophée des Multicoques, jour 1. Ce mardi matin dès 8h30, ils étaient une quinzaine à participer à la séance de réveil musculaire prévue par l’organisation. Pourtant, cette première journée de compétition n’a pas été violente pour les organismes. Seulement pour les nerfs. La météo de ce coup d’envoi a prodigué un petit vent de Nord-Est qui s’est vite étiolé. Ces joutes inaugurales ensoleillées en baie de Quiberon se sont donc disputées au ralenti. Ce qui n’a pas empêché les équipages de batailler dur : Sodebo Ultim, Ultim Emotion, Acapella-Soreal-Proludic et Beijaflore s’imposent dans leur catégorie respective. Tandis que dans le village et sur les quais, le public a répondu présent.

TDM ES 20180828 0214
© Eloi Stichelbaut

Groupe 1 : Trois minutes d’écart entre Sodebo Ultim et Idec Sport

Comme une redite de Nice où Francis Joyon et Thomas Coville, futurs prétendants à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe - se retrouvaient en combat singulier, la Trinité-sur-Mer est le terrain d’un nouveau duel pour les trimarans géants. Sur un parcours d’une quarantaine de milles autour de Houat et Hoëdic, les équipages des Ultims ont rivalisé au contact dans les petits airs. Au bénéfice final des hommes de Sodebo.

Thomas Coville : « On va rarement aussi proche de Houat et Hoëdic quand on s’entraîne. C’était super beau. Comme d’habitude, face à Francis Joyon, c’est toujours excitant. Encore un duel mano a mano, on est très proches en vitesse, du coup, ça fait des régates au contact ! Sinon, je suis complètement fan de cette idée de faire revivre ce Trophée des Multicoques. Je suis ici à la maison, c’est une manière de remercier les gens qui vivent autour de notre bateau, dans notre port d’attache, de remercier un département, le Morbihan, qui croit dans nos projets, dans notre économie. Je rêve que lorsqu’on pense voile, on pense Bretagne au même titre que pour le rugby, on pense Sud-ouest. Tous les événements qui peuvent contribuer à cela sont les bienvenus ».

Dans le Groupe 2 qui réalisait le même parcours que les trimarans de 32 mètres, l’ancien 60 pieds Orma Ultim Emotion s’impose devant Lemer Pax, l’ancien Alinghi d’Ernesto Bertarelli.

 

Groupe 3, Multi 2000 : Acapella-Soreal-Proludic devant, plusieurs bateaux hors temps

Dure journée pour la catégorie la plus nombreuse de ce Trophée des Multicoques dont une partie de la flotte n’a pas réussi à réaliser le parcours dans les temps. Au scratch, l’ancien Formule 40 Irvi (Boucault/Vapillon) s’impose en temps réel. Mais c’est le trimaran jaune de Charlie Capelle, Acapella-Soreal-Proludic, qui remporte cette première journée en temps compensé devant No Limit-BMP (Yann Marilley).

Groupe 4 : Match race Beijaflore vs Batistyl Habitat

Il a fallu 5 heures aux Diam 24 OD pour boucler le parcours de 14 milles, ce qui n’a pas entamé la joie de l’équipage de Beijaflore (récents 2e du Tour Voile 2018) qui remporte son duel face à un Batistyl Habitat combatif.

Valentin Bellet, skipper de Beijaflore : «  C’était important d’être là pour nous, pour aider à lancer ce Trophée des Multicoques qui a tout pour redevenir une belle épreuve, dans un bel endroit et en cette fin de mois d’août où il fait nettement plus chaud qu’au Spi Ouest France ! Pour l’instant en Diam 24 OD, tout le monde a l’habitude d’arrêter de naviguer après le Tour Voile ou au moins de faire une grosse pause. Il faut arriver à faire changer les habitudes et c’est un peu pour cela qu’on est là... »

Demain, mercredi, les conditions de navigation devraient être plus dynamiques avec un vent de Nord-Ouest modéré, peut-être agrémenté l’après-midi par la brise thermique. Soleil, mer plate et une quinzaine de nœuds de vent : le spectacle sur l’eau promet d’être beau.

-------------

François Goulard, Président du Conseil départemental du Morbihan, ancien Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et ancien secrétaire d’Etat aux Transports et à la Mer.

" Avec le retour du Trophée des multicoques dans le Morbihan, sous la houlette experte et passionnée de Marc Guillemot, ce sont à la fois des sensations et des souvenirs forts du passé qui surgissent mais aussi l'expression d'une conviction partagée : la voile, de compétition mais aussi de loisir, est au cœur de l'avenir de notre département. Le partenariat noué entre le Conseil départemental et les organisateurs de cet événement exceptionnel est fondé sur des expériences et des idées communes, fondé aussi sur une relation amicale ancienne. Et d'ailleurs plus généralement c'est bien l'amitié, caractéristique remarquable du monde de la mer, qui, en définitive, a permis l'aboutissement de ce beau projet. Je suis très heureux que nous ayons pu répondre présents. "


En bref

Impliquer les jeunes générations

L’esprit du Trophée des Multicoques, c’est aussi permettre à de jeunes coureurs de mettre le pied à l’étrier ou en tout cas, de donner envie à la nouvelle génération de découvrir l’univers des gros multi de course.  Pour intégrer ensuite des talents forgés dans disciplines différentes. A bord de Sodebo Ultim, Thomas Coville a constitué une équipe de jeunes navigants de très haut niveau issus du monde de l’olympisme, de la Coupe, de la régate : Thomas Lebreton, Matthieu Vandame, Quentin Delapierre et Corentin Horeau. On retrouve aussi Quentin Ponroy (Tour Voile) sur le 59 pieds No Limit-BMP ou encore Matthieu Laperche (2.4 olympique / handisport) sur le trimaran Jess.

Le Diam 24 OD (support du Tour de France à La Voile) est un grand pourvoyeur de jeunes régatiers de haut niveau. Seuls deux équipages ont répondu présent pour cette première année, mais la volonté des organisateurs est de favoriser la présence de ce type de série et de créer un terreau fertile pour la transmission entre générations.

Olympisme vs course au large

Cette semaine, la baie de Quiberon était aussi le théâtre d’une session d’entraînement pour l’équipe de France de Nacra 17 à quelques jours du coup d’envoi d’un test event sur le plan d’eau des JO de 2020 au Japon. Le couple quadruple champion du monde Billy Besson et Marie Riou, à nouveau réuni après le retour de Marie de la Volvo Ocean Race, est venu s’essayer hier sur un bord face au géant Sodebo Ultim’, avant de venir faire un tour à la voile dans le port de la Trinité. Quentin Delapierre, lui, a fait le grand écart entre ces entraînements en cata olympique (où il fait désormais équipe avec Manon Audinet) et les régates en Ultim en compagnie de Thomas Coville.

Interview de Dominic Bourgeois, initiateur du renouveau du Trophée des Multicoques : 

« Comme tout événement de voile, nous sommes dépendants d’Eole… Aujourd’hui, c’était très léger dès le début de l’après-midi. C’est un peu embêtant pour les multicoques qui aiment la brise. En même temps, ce n’est pas mal de démarrer en douceur. L’objectif de 80% de la flotte (13 des 19 multicoques engagés), c’est la Route du Rhum. Quand on a imaginé refaire le Trophée à cette date, on souhaitait un délai suffisant par rapport au départ de transat en solitaire. On ne voulait pas interférer et leur proposer quelque chose qui les intéresse par rapport à cet objectif : de petits parcours côtiers pas trop longs pour pouvoir comparer les bateaux. Que ce soit sportivement intéressant mais sans risque d’abîmer les bateaux. Par ailleurs, nous tenons à garder nos valeurs initiales : se rencontrer, échanger, embarquer des équipiers et mélanger les genres. On était heureux de voir hier l’équipe de France Nacra17 qui prépare les J.O bord à bord avec Sodebo qui prépare la Route du Rhum. La différence de taille est énorme, mais cela reste la même famille.

Notre objectif est de pérenniser l’épreuve et d’accueillir dès l’année prochaine de plus petits bateaux : anciens Formule 28, 24 pieds, Dragonfly… une flotte qui aurait ici la possibilité de s’exprimer mais que nous avons malheureusement dû refuser cette année. Nous voulons conserver cette idée originelle de mixité entre les bateaux de course et de croisière rapide. Les multicoques de croisière ont évolué grâce aux développements des bateaux de couse, notamment sur le Trophée des Multicoques. "

 



page supérieure