© Yvan Zedda/BPCE
© Vincent Curutchet/Macif
© Eloi Stichelbaut/Gitana S.A.

Et si c'était à refaire...

Vendredi 31 août 2018 - Jocelyn Blériot

Trophée des Multicoques, jour 4. La visite des skippers ayant fait les grandes heures du multicoque n’est pas passée inaperçue hier, et les anecdotes filaient à la vitesse d’un trimaran océanique sur le village du Trophée. Le public aura également eu la chance de voir Franck Cammas et Pascal Bidégorry célébrer leurs records respectifs sur l’Atlantique, à l’invitation d’Agnès Caradec, co-organisatrice du Trophée des Multicoques 2018. Sur l’eau aujourd’hui, les joutes ont connu un regain d’intensité en milieu de journée après un départ tout en douceur, sous le soleil morbihannais. Et si l’heure est au bilan au terme de cette première édition du Trophée réincarné, celui-ci devrait s’avérer plus que positif à en juger par l’humeur joyeuse prévalant sur les pontons, du côté des organisateurs, du public et du Comité de Course.

TDM ES 20180831 0837
© Digital use only

Patience et langueur de vent – tels étaient les maîtres mots sur le plan d’eau ce matin, lorsque le premier départ a été donné dans 3 à 4 nœuds de secteur nord, virant progressivement sud-ouest. A ce petit jeu, les deux Diam 24 OD, partis en même temps que le Groupe 3, ont naturellement vite trouvé les avant-postes, pour des raisons évidentes de légèreté, tandis que les grands multis peinaient à progresser. Ces derniers (Groupes 1 et 2 confondus – à savoir Sodebo Ultim, Ultim Emotion et Sensation Océan) ont bouclé le parcours de 20 milles en quelques 4 heures 30 à la faveur d’une petite brise thermique permettant à ces coureurs d’océan d’accélérer un peu sur la fin… Et c’est Sensation Océan (Alain Gautier) qui s’est imposé sur la ligne d’arrivée devant les hommes de Thomas Coville.

 
Chez les Multis 2000 (Groupe 3), les enjeux étaient importants puisque seulement 2 points séparaient le Formule 40 Irvi (Jacques Vapillon et Christophe Boucault) et Acapella-Soreal-Proludic (Charlie Capelle) hier soir, l’avantage revenant alors au premier. Jess (Gilles Buekenhout) s’est intercalé dans ce match ce matin, faisant preuve d’une belle allure dans les petits airs, mais le dernier mot est revenu au Formule 40, décidément redoutable cette semaine. Un résultat ne suffisant pourtant pas à l’équipage mené par Jacques Vapillon d’assurer une victoire au général en temps compensé, celle-ci revenant à Charlie Capelle (Irvi termine second à un point seulement). On appréciera la prestation de Beijaflore chez les Diam 24 OD (ayant coupé la ligne une poignée de minutes après Bo Carré) laissant Batistyl Habitation dans son sillage, et assurant par là même la victoire finale.

 
Pour clôturer la journée, la remise des prix s’est effectuée en présence de Mme Marie-Jo Le Breton, vice-présidente du Département du Morbihan. Rendez-vous du 28 au 31 août 2019 ! 

 
Trophée Loïc Caradec du record de l’Atlantique, l’inespéré retour

C’est à deux pas du môle portant le nom de son époux qu’Agnès Caradec a hier soir remis le Trophée du record de l’Atlantique* à Franck Cammas, afin qu’il effectue une passation en bonne et due forme à l’actuelle détenteur du record, Pascal Bidégorry. « C’est une histoire étonnante », souligne Agnès, « ce trophée a été créé en 1987 par le sculpteur Arman à ma demande, en souvenir de Loïc qui était alors recordman de cette traversée, avec Philippe Facque et l’équipage de Royale. Philippe Poupon et Serge Madec ont ensuite battu le record à la fin des années 80, puis ce n’est qu’en 2001 qu’un nouveau temps de référence a été établi – cette fois par Steve Fossett, l’aventurier américain qui a donc reçu le trophée. Il a disparu l’année suivante dans un accident d’avion, et la sculpture a été perdue de vue. J’ai fini par me dire qu’on ne la reverrait jamais, jusqu’à ce que je reçoive un coup de fil du marin britannique Brian Thompson, ancien équipier de Fossett (qui a également détenu le Trophée Jules Verne aux côtés de Loïck Peyron, ndlr) : il avait retrouvé le trophée au Yacht Club de San Diego, et m’a aidé à le rapatrier. » C’est ainsi que l’imposante œuvre – une quarantaine de kilos sur la balance – a été remise hier soir à Pascal Bidégorry, actuel détenteur, par Franck Cammas (recordman en 2007), qui ne l’aura donc eu dans les mains que quelques secondes… mais l’histoire n’est pas finie, et Cammas n’a peut-être pas dit son dernier mot ?

* Traversée d’Ouest en Est, Phare d’Ambrose (USA) Cap Lizard (UK), en équipage.

ILS ONT DIT : 

Charlie Capelle (Acapella-Soreal-Proludic) : « Super régate. On a eu le plaisir d’avoir à bord Eric Loizeau, le premier vainqueur du Trophée, mais aussi Luc Poupon… des retrouvailles avec de vieux camarades, car j’ai eu la chance de participer aux premières éditions, sur Lejaby-Rasurel avec François Forestier, notamment. L’événement permet de rassembler tous types de bateau, et s’il y a certes des écarts de vitesse, ça navigue très propre et c’est convivial. »

 
Gildas Breton (Bo Carré) : « Beaucoup de belles manches cette semaine, même si un peu plus de vent aurait été bienvenu… par contre le soleil n’a pas manqué. On a bien navigué et fait de bonnes choses en temps réel, mais on n’a pas pu inquiéter le Formule 40 sur l’eau. C’est un plaisir de voir cette épreuve renaître, je l’ai courue à la fin des années 80 en Formule 28, et avoir tous les grands noms avec nous hier soir c’était vraiment chouette. »

 
Dominic Bourgeois (co-organisateur) : « Cela nous a semblé une bonne idée de faire renaître l’épreuve, à deux mois du départ de la Route du Rhum et sachant qu’il y a un regain d’activité chez les multicoques. Le Trophée a un passé, aujourd’hui il a un présent et il aura un avenir, avec les bateaux volants qui nous rejoindront l’année prochaine. »

 
Denis Hugues (directeur de course) : « C’est naturellement à refaire, car c’était une belle expérience. La scène multicoque est vivante et très intéressante, et les retours des coureurs très positifs. Donc, à l’année prochaine ! »

 
Marc Guillemot (co-organisateur) : « Le Trophée des Multicoques versions 2018, c’est une idée originale de Dominic Bourgeois, les décors sont d’Agnès Caradec, le scénario de Martine Camus et la mise en scène de Marc Guillemot. Dominic m’a vite séduit avec ce projet, et comme mon activité voile était un peu ralentie, j’ai pu y consacrer du temps en 2017. On a eu la chance d’obtenir le soutien du département, grâce à l’appui de François Goulard, de la Région Bretagne, de la mairie de La Trinité sur Mer… donc on s’est lancés. L’ambition était de conserver tout autant que de recréer l’esprit de partage qui était au cœur du Trophée des années 80. On a rapidement eu l’adhésion des skippers, enthousiastes à l’idée de retrouver ce joyeux mélange de pros, d’amateurs éclairés, de bateaux de tous types. Moi-même et bien d’autres ont commencé grâce à des skippers qui ont su faire confiance aux jeunes que l’on était alors, pleins de motivation mais sans palmarès, et donner cette possibilité à d’autres en gardant l’événement ouvert est ce que l’on tente de faire. Tout est accessible, il n’y a pas de zone réservée, tout le monde se mélange… rien n’est exclusif. Les retours que l’on a pu avoir durant ces quatre jours sont excellents, tous ont apprécié cette simplicité d’échange tout autant que la qualité des bagarres sur l’eau. Maintenant, l’idée est de pérenniser l’aventure, on vous donne rendez-vous du 28 au 31 août 2019. »

Classement Groupe 1
1 – Sodebo Ultim
2 – IDEC Sport

 Classement Groupe 2
1 – Ultim Emotion (Antoine Rabaste)
2 – Sensation Océan (Alain Gautier)
3 – My way (Ronan Guérin)

Classement Groupe Multi 2000
1 – Acapella-Soreal-Proludic (Charlie Capelle)
2 – Irvi (Jacques Vapillon-Christophe Boucault)
3 - Happy (Loïck Peyron)

Classement Groupe Diam 24 OD
1 – Beijaflore (Valentin Bellet)
2 – Batistyl Habitat (Cyrille Legloahec)

 

 



page supérieure