© Jean-Marie Liot
© Yann Riou / Macif
© Yvan Zedda

Les interviewés du jour avec Vincent Lauriot-Prévost et Pierre Mas

Mardi 28 août 2018 -

Chaque jour, nos rédacteurs vont à la rencontre des acteurs du multicoques. Aujourd'hui, entretien avec Vincent Lauriot-Prévost architecte naval, co-fondateur du cabinet VPLP et Pierre Mas, project manager du Diam 24 OD Beijaflore, ancien directeur de deux défis français pour l’America’s Cup et ancien coureur au large.

Vincent Lauriot Prévost D. Bourgeois
Associé avec Marc van Péteghem, Vincent Lauriot-Prévost a dessiné des multicoques depuis 1983 !
© Dominic Bourgeois

« Pour nous, tout a commencé ici, avec Gérard Lambert, notre tri à foils de 15 mètres lancé à 1983 »

Interview de Vincent Lauriot--Prévost,  architecte naval, co-fondateur du cabinet VPLP.

 Le cabinet VPLP est une référence mondiale en termes de conception de multicoques de course, mais aussi de 60 pieds IMOCA. L’actualité de ce bureau de designers est très chargée en ce moment : les premiers essais en mer de Charal (le nouveau 60 pieds de Jérémie Beyou), la construction en cours du nouvel IMOCA d’Alex Thomson et celle, imminente, du nouveau Tri Ultime de François Gabart… entre autres.

 « La première fois que je suis venu au Trophée des Multicoques, en 1983, c’était quasiment les premières sorties du premier multicoque que nous avions dessiné avec Marc Van Peteghem (son associé chez VPLP). Le bateau s’appelait Gérard Lambert, un trimaran à foils qui tenait la dragée haute aux maxi catamarans qui faisaient 10 mètres de plus. On se repose aujourd’hui les questions qu’on se posait plus ou moins à l’époque… Avec un bateau à foils, plus tu vas vite, plus tu charges... et plus tu charges, plus tu mets du couple... et plus tu mets du couple, plus tu sollicites le mât et à un moment donné, ça casse. Donc, on avait démâté pendant le Trophée !  Mais quelques personnes regardaient Gérard Lambert de près, dont Olivier de Kersauson qui avait été séduit. C’est grâce à cela qu’il est venu nous commander son bateau, le futur Poulain. Ensuite, il y a eu Florence Arthaud avec Pierre 1er, Jean Le Cam avec ses Formule 40. C’est ici que tout a commencé pour nous… »

 

« Le Trophée des Multicoques a formaté ce que l’on vit aujourd’hui sur des événements mondiaux »

 Interview de Pierre Mas, project manager du Diam 24 OD Beijaflore, ancien directeur de deux défis français pour l’America’s Cup et ancien coureur au large.

« On a répondu présent parce que le Trophée, dans ma tête, ce sont des régates qui réunissaient un paquet de bateaux innovants qui ont un peu formaté tout ce que l’on vit aujourd’hui, sur le Tour de France à la Voile, sur la Coupe de l’America et sur de nombreux événements mondiaux. Le Trophée des Muticoques a initié pas mal de choses, des réflexions sur le professionnalisme, sur les innovations architecturales et techniques. Faire revivre cela à La Trinité/mer, ça me paraissait une très bonne idée et on est content d’y être ! L’équipage du Diam 24 OD Beijaflore (2e du Tour Voile 2018) est composé de trois jeunes régatiers de talent : Valentin Bellet, Valentin Sipan et Julien Villion. Les deux Valentin qui viennent de la voile légère ne connaissent pas du tout l’univers de la course au large en multicoque. C’est nouveau pour eux de participer à ce genre d’épreuve ».



page supérieure