© Jean-Marie Liot
© Yann Riou / Macif
© Yvan Zedda

Elf Aquitaine II : un gréement à balestron

Elf Aquitaine2 D. Bourgeois
Première version d'Elf Aquitaine II lors du Trophée des Multicoques. Notons les ailerons à l'étrave pour limiter l'enfournement...
© Dominic Bourgeois

Première version d'Elf Aquitaine II, le catamaran de Marc Pajot dessiné par Philippe Briand en 1984. Le bateau avec son système de balestron et avec l'un des premiers mât-ailes en carbone, termine 17ème du Trophée des Multicoques pour cause de grand-voile explosée lors de la première manche... Troisième de l'OSTAR, Marc Pajot fait rallonger le catamaran à 20,20 mètres pour la transat Québec-Saint Malo (6ème). De nouveau au Trophée des Multicoques 1985, Elf Aquitaine II s'impose magistralement (1-2-2-2) devant Royale II et Charente Maritime II. Mais à suivre le bateau chavire en baie de La Baule !

Jean Maurel reprend le catamaran en 1986 qui a subi une grande cure d'optimisation : de nouveaux flotteurs conçus et construits par Gilles Ollier, balestron et mât-aile revus et corrigés. Le nouveau skipper termine sixième de la Route du Rhum après bien des galères (voie d'eau, safran, gréement...). Un nouveau chantier hivernal permet d'augmenter la hauteur de mât d'un mètre, d'installer des dérives plus profondes et plus reculées, de mettre des barres à roue dans les cockpits. Elf Aquitaine II termine troisième du Trophée des Multicoques 1987, puis de la Course de l'Europe et de La Baule-Dakar.

L'année suivante, le catamaran est repris par François Boucher sous les couleurs de Saab Turbo pour terminer sixième du Trophée des Multicoques 1988, puis cinquième de la transat Québec-Saint Malo. Et lors du Trophée des Multicoques 1989, Saab Turbo finit cinquième avant de s'élancer pour la transat en double Lorient-Saint Barth-Lorient, mais François Boucher et Loïc Linglois doivent abandonner suite à une cadène de hauban rompue. Le catamaran n'est plus à la cote de la nouvelle réglementation limitant la longueur à 60 pieds dès 1990 : il coule des jours heureux en Méditerranée. Anne Caseneuve fait ensuite du charter aux Antilles, puis le maxi-catamaran rallie la baie de Saint-Tropez.

Plus d'informations sur Elf Aquitaine II



Précédentpage supérieureSuivant