© Jean-Marie Liot
© Yann Riou / Macif
© Yvan Zedda

Royale II, un monstre de puissance

Royale2 Sous spi 1984 J. Vapillon
Le Trophée des Multicoques a rassemblé de 1980 à 1989, les machines océaniques et les voiliers de croisière rapide.
© Jacques Vapillon

La première version de Royale II en 1983 n'est pas totalement convaincante : le mât classique rompt, le catamaran tangue trop et s'avère plus lourd que prévu, les dérives sont modérément efficaces. L'hiver suivant consiste en un grand chantier où les flotteurs sont rallongés de 22,50 à 24,60 mètres, un premier mât-aile est installé, ce qui donne du boost à ce géant hyper puissant. Le bateau mené par Loïc Caradec et Philippe Facque remporte les Mille Milles de Deauville, le Trophée des Multicoques 1984, puis la première édition de la transat Québec-Saint Malo ! Un nouveau mât-aile est réalisé en 1985 par Hurel-Dubois en carbone sous autoclave riveté titane en quatre tronçons de sept mètres et d'une surface proche de 60m2...

L'année suivante, le plan Graal est de nouveau modifié avec des rallonges de flotteurs et un nouveau bras de liaison : Loïc Caradec et Olivier Despaignes terminent premiers de la TwoStar 1986, puis en équipage, Royale II améliore le temps de la traversée de l'Atlantique en 7 jours 21 heures 05 minutes. Mais lors de la Route du Rhum, le très mauvais temps qui sévit en mer d'Iroise et sur le proche Atlantique fait des ravages : Loïc Caradec n'est pas retrouvé alors que Royale II a chaviré ! Le bateau est ramené à La Corogne, puis déchargé à Plymouth où il sera abandonné...

Plus d'informations sur Royale II



Précédentpage supérieureSuivant